vendredi 22 avril 2011

Aloe vera et jus d'Aloe vera

Je viens de terminer mon Jus d'Aloe Vera acheté il y a un an. Je pensais que ma plante serait assez haute aujourd'hui pour être utilisée directement dans mes produits... Cependant, à ce jour, je ne trouve pas ma plante assez grande et vigoureuse pour pouvoir prélever des feuilles régulièrement.
J'ai dernièrement fait ma première récolte sur mon plus grand plant d'Aloe Vera, mais je n'imagine pas faire subir cela à ma plante lors de chaque préparation !
J'ai donc investi dans une belle bouteille de jus d'Aloe Vera. Je n'ai pas voulu changer de marque, la composition de ce jus me semble proche de la perfection : 99,8 % de jus pur et non filtré, et 0,2 % d'extrait de pépins de pamplemousse.

Ce matin, je reçois le colis, dans un très bel emballage en papier de soie rose, et même quelques échantillons !



J'en profite pour faire un petit topic sur cette fameuse Aloe vera et son gel merveilleux !


Tout d'abord, quelques caractéristiques...

(c) Henri Kuentz 2003
L’Aloe Vera est aussi appelée Aloe Barbadensis, ou Aloe vulgaris. Elle appartient à la famille des Liliacées (comme la ciboulette, l’oignon, l’ail, la tulipe ou le lys). Par ailleurs, l’Aloe Vera est communément appelée « Lys du désert ».
En effet, la plante pousse naturellement sur des terrains sablonneux et secs, dans des régions chaudes voire semi-désertiques.
L’Aloe vera est une plante arborescente composée de feuilles épaisse, succulentes, épineuses sur la tranche. Des fleurs jaune-orangé peuvent apparaître l’été.
Les feuilles sont très intéressantes car elles contiennent un jus, une sève qui est utilisée de manière curative, en interne ou en externe.


(c) Aloeverapur

L'Aloe Vera dans l'Histoire.

Aujourd’hui, l’Aloe Vera est à la mode. On en trouve dans beaucoup de produits industriels du commerce, de la lessive, au gel douche, en passant par la crème pour le visage ou encore le liquide-vaisselle !
Pourtant, les vertus de l’Aloe Vera sont connues depuis des millénaires, et plus précisément depuis plus de 5000 ans. Si la plante est originaire d’Afrique du Nord, elle fut très tôt utilisée par l’homme, dans des régions du monde très éloignées les unes des autres. Des recherches archéologiques ont attesté de son utilisation médicinale dans les vieilles civilisations.

Les premières traces de mention de l’Aloe vera ont été retrouvées sur des tablettes d’argile gravées, par la civilisation sumérienne, dans les ruines de Nippur. Ces inscriptions dateraient du 3ème millénaire avant J-C.
La civilisation chinoise fait également état de l’intérêt thérapeutique de l’Aloe vera, dès le 3ème millénaire avant J-C, dans l’un des premiers ouvrages sur les plantes médicinales (le Pen T’sao).
(c) The Aloe Vera Products
Des écris relatifs à la plante, datant du 2nd millénaire avant J-C, ont été retrouvés, provenant des civilisations mésopotamienne et égyptienne.
D’autres découvertes archéologiques témoignent de l’intérêt porté par  les civilisations arabe, indienne, gréco-romaine (Hippocrate, Aristote, Celsus, Dioscoride, Pline l’Ancien, Galien… avaient constaté ses vertus), africaine, amérindienne, et beaucoup d’autres.
De son côté, la civilisation européenne ne s’est intéressée que tardivement à l’Aloe vera. Il a fallu attendre la Renaissance. C’est seulement à partir du 19ème siècle que l’on s’intéresse vraiment à ses vertus.
Les recherches scientifiques sur la plante continuent au long du 20ème siècle, où de nouveaux usages pharmaceutiques sont découverts. Mais surtout, en 1968, le pharmacien texan Bill Coats permet la stabilisation de la pulpe, autrement dit du jus d’Aloe vera. Cette découverte et ce nouveau procédé vont permettre sa commercialisation, et son essor actuel.

Composition et propriétés.

L’Aloe vera est une plante très riche, contenant plus de 200 éléments (pour en parler que des feuilles !). Les feuilles sont en effet composées de :
- 18 acides aminés dont 7 des 8 nécessaires à l’organisme (acide glutanique, acide aspartique, alanine, arginine, cystine, glycine ou glycocolle, histidine, isoleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, proline, sérine, thréonine, tyrosine et valine) 
- Sels minéraux (calcium, chlore, cuivre, chrome, fer, lithium, magnésium, manganèse, phosphore, potassium, sodium, zinc…)
- Vitamines A, B1, B2, B3, B6, B9, B12, C, E
- Des enzymes
- Des sucres (cellulose, glucose, mannose, aldonentose, etc).
- Agents naturels actifs : facteurs de croissance, antibactériens, antioxydants, agents anesthésiques, antifongiques, anti-inflammatoires, antiviraux, stimulants immunitaires, régulateurs de cholestérol, cicatrisants etc.

Il faut cependant distinguer 2 parties dans la feuille d’Aloe vera, qui n’auront pas les mêmes usages.

Tout d’abord, à l’extérieur se trouve la cuticule, la « peau » de la feuille, qui contient une sève brun-rouge, autrement appelée le « latex », qui est composée notamment d’aloïne. Pendant longtemps, c’est à cette sève que l’on attribuait les principales propriétés de l’Aloe Vera (propriétés internes). Elle est utilisée depuis très longtemps pour le système digestif. Toutefois, elle peut se révéler irritante pour la peau.

Au cœur de la feuille, se trouve une épaisse pulpe, qui se trouve être le fameux et précieux jus (ou gel). Il est facilement reconnaissable de par son aspect translucide, épais, collant et riche en eau. Les vertus de ce gel ont été utilisées que plus tardivement.

Le jus d’Aloe vera a 4 grandes propriétés aujourd’hui reconnues, et de multiples autres, en cours d’étude.

- Nutritionnelles : la pulpe d’Aloe vera peut se consommer par voie interne, pour de nombreux maux, ou en simple cure. Elle s’utilise aisément en complément alimentaire, grâce à sa richesse en oligo-éléments, acides aminés, minéraux, vitamines,... Elle permet ainsi de renforcer le système immunitaire.

- Digestives : les enzymes contenus dans le jus permettent une meilleure digestion et un meilleur transit.

- Dermatologiques : l’Aloe vera a dans ce domaine de nombreuses actions. Le gel est cicatrisant, hémostatique, anesthésique, bactéricide, anti-inflammatoire…

- Cosmétologiques : la pulpe rééquilibre le pH cutané, mais élimine également les cellules mortes de la peau, hydrate et nourrit en profondeur, galvanise la multiplication cellulaire des fibroplastes du derme. Le gel est un très bon astringent, adoucissant, protecteur, ce qui fait de lui un excellent régénérant !

- des études en cours lui prêtent des propriétés dans le traitement contre les ulcères, le diabète, l’herpès,…

Indications

Reprendre les indications du jus d’Aloe vera serait trop long, voire impossible, tant elles sont nombreuses.
Par voie interne, il est communément utilisé comme complément alimentaire, ou pour favoriser la digestion, soigner les ulcères…

Par voie externe, il est efficace pour toutes les affections de la peau (coups de soleil, eczéma, crevasses, engelures, piqures d’insecte, brûlures (qu’elles que soit la cause : liquide bouillant, feu, rayons X…), ampoules, mais aussi blessures ou coupures, psoriasis, vergetures, séborrhée du cuir chevelu, vieillissement de la peau, etc.
Il y aurait même des indications ophtalmologiques (conjonctivite, orgelet, fatigue oculaire).

Vous trouverez des liens ci-dessous pour davantage d’indications…

Où trouver le jus d'Aloe vera ? 

(c) O. Kucherenko - E. Madrazo
Il y a deux principales manières de se procurer du jus.
- Si vous avez un plant d’Aloe vera chez vous… ou plutôt plusieurs plants. En effet, un seul plant ne suffit pas généralement. Il faut éviter de prélever plus de 3 feuilles par an, pour ne pas trop fatiguer la plante. Et surtout, il est conseillé de ne récolter du jus qu’une fois la taille de 30-40 cm atteinte. J’ai d’ailleurs effectué ma première récolte très récemment, voir
ici
Pour ceux qui ont la chance de vivre sous un climat chaud, l’idéal est de cultiver l’Aloe vera dans le jardin. Elle y prospèrera et fera certainement de nombreux rejets. De même, elle atteindra une taille supérieure à un Aloe vera d’intérieur.
Pour ceux qui désirent tout de même un Aloe vera et qui ne peuvent cultiver leur Aloe à l’extérieur, sachez qu’elle vit très bien en pot ! Il faudra faire très attention à l’arrosage car l’Aloe est un peu hydrophobe… Selon les sources, il ne faudrait pas l’arroser plus de quelques fois par an.

- Si vous n’avez pas de plant du « Docteur en pot » (Christophe Colomb), ou si comme moi vos plants ne sont pas assez grands pour subir des récoltes, vous pouvez vous procurer du jus d’Aloe vera, assez facilement.
Il faut alors faire très attention. Pour bien choisir le jus, je vous conseille vivement la lecture d’un post sur le blog de Raffa (
marques d'Aloe vera)
Pour résumer (très vite et pas aussi bien qu’elle le fait), il faut :
            - éviter le jus issu d’Aloe vera planté au Mexique ou aux Etats-Unis (lavage à la javel)
            - qu’il y ait le moins d’ingrédients possible dans la composition du jus ou gel : pas d’acide citrique, de sorbate  de potassium ou benzoate de potassium (conservateurs)
            - une proportion de jus/gel frais la plus élevée possible
            - privilégier les jus/gels biologiques
            - un conditionnement de préférence dans une bouteille de verre ambré
            - un taux d’aloïne nul ou le plus faible possible (possibilité d’irritations cutanées)

Utilisation :

Aussi diverse et variée que possible, selon les désirs. Alimentaire pour la voie interne (dans un verre de jus de fruit pour une petite cure), ou cosmétique notamment pour la voie externe.
De mon côté, depuis que j’ai découvert l’Aloe vera, je ne m’en passe plus, je l’inclus dans presque tous mes cosmétiques.
Cependant, il n’est pas forcément très utile d’en mettre dans les produits qui se rincent (gels douches, shampoings, etc)… Il paraît. Je continue malgré cela à en mettre dans mes shampoings et nettoyants visage, la tentation est trop grande !


Sources et sites, blogs intéressants sur l'Aloe vera :


- Blog de Raffa : l'Aloe vera et un article consacré aux marques d'Aloe vera (vivement conseillé !)
- Fiche technique Aroma-Zone du gel d'Aloe vera
- Naturosanté
- Leaderplant
- Le Docteur en pot, Dr Yves Donnadieu

1 commentaire:

  1. Coucou, tu l'arrose tous les combien ton aloe vera, tu as attendu qu'il fasse qu'elle taille pour prélever ?
    Il fait des petits le tiens ?
    Désolée pour toutes ces questions, je viens de me payer deux bébé aloe :)

    RépondreSupprimer